Archives de catégorie : Billets de terrain

Newsletter : cinquième édition

La cinquième lettre d’information du programme CAMIGRI vient de paraitre. Les chercheurs vous y présentent leurs travaux en cours de réalisation.

Sommaire

Édito. Diversité, nouvelles proximités spatiales et initiatives rurales – David Lessault
La Corse rurale étrangère et immigrée : quelle diversité pour quel avenir en commun ? Réflexions à partir d’un cas outre-Atlantique – Josepha Milazzo
Des mobilisations citoyennes dans les campagnes angevines à l’accueil à la ferme – Emma Beaudoin
Répartir les exilés en dehors des grandes métropoles : l’État dépendant des
associations ? – Bénédicte Michalon


Pour consulter/télécharger le document en format web
Novembre2020_Web_Journal_CAMIGRI

Pour consulter/télécharger le document pour une impression en format A3 version recto/verso
Novembre2020_A3_Journal_CAMIGRI

Les territoires ruraux à l’épreuve de nouvelles manières d’habiter : thèse de Madeleine Mialocq

Le 15 janvier 2020, Madeleine Mialocq, géographe au laboratoire RURALITÉS de l’Université  de Poitiers a soutenu sa thèse intitulée Les territoires ruraux à l’épreuve de nouvelles manières d’habiter : vivre en habitat non-ordinaire dans des espaces de faible densité. Son travail a été conduit sous la direction de Christophe Imbert (PR, UMR IDEES, Université de Rouen) et Dominique Royoux (PR, EA RURALITÉS, Université de Poitiers).

Toute l’équipe félicite Madeleine pour l’aboutissement de son travail et la qualité des ses réflexions dans les différents axes du programme de recherche CAMIGRI.

Lien vers le téléchargement de sa thèse : cliquez ici

Village Global lauréat du Prix BD du Pays d’Ancenis

Le 5e festival de l’illustration et de la BD du Pays d’Ancenis est organisé conjointement par l’association du festival, le réseau « Biblio’Fil » des bibliothèques du Pays d’Ancenis et l’Espace culturel du Centre Leclerc d’Ancenis-St Géréon.

Malgré l’annulation du festival compte-tenu de la pandémie de Covid-19, le prix BD a été décerné à Village global de Damien GEFFROY et David LESSAULT (Steinkis) qui a obtenu la récompense de cette deuxième édition.

Toute l’équipe CAMIGRI félicite les auteurs pour cette récompense.

 

 

Quand s’engager ancre et s’ancrer « engage » …

William Berthomière et Christophe Imbert ont le plaisir de vous annoncer la publication de leur article dédié à l’engagement et à l’ancrage depuis leur expérience ariégeoise. Cette contribution est publiée dans le numéro intitulé Rapports à l’espace et formes d’engagement : ancrage, attachement, territorialisation (n°38) de la revue Espace Politique.

Quand s’engager ancre et s’ancrer « engage » : les voies plurielles de l’autochtonie au sein des réseaux d’aide aux exilés en Ariège

Résumé : Cet article entend tester l’hypothèse de la coexistence de plusieurs régimes d’autochtonie sur un même territoire. Cette hypothèse est testée en Ariège, à partir d’une analyse du lien entre ancrage et engagement. Une forme d’engagement a retenu plus spécifiquement notre attention : la mobilisation pour l’aide aux exilés. Pour mener à bien l’esquisse de ces formes de mobilisation territorialisées, le propos s’appuie sur une enquête en cours, engagée depuis 2016 dans le cadre du projet ANR Camigri. Le matériau de recherche mobilisé comprend 25 entretiens semi-directifs réalisés auprès d’une diversité d’acteurs, auxquels vient ajouter l’observation récurrente d’assemblées générales de collectifs en faveur de l’accueil des exilés. L’ensemble de ces éléments sont présentés en deux temps : à l’exposé des caractéristiques sociodémographiques de cette population « néo-pyrénéenne » succède une réflexion autour de la fabrique de l’ancrage à la lumière des lieux (marchés, épiceries et bars associatifs) et des registres d’action mobilisés par les acteurs des réseaux d’aide aux exilés. Les auteurs proposent d’éclairer les qualités et les spécificités de cet engagement en les réinscrivant dans une théorie du champ où solidarité, émancipation et libération définissent des dimensions de l’espace social des ancrages mis en œuvre par ces néo-ruraux. Ces trois dimensions prennent une grande visibilité dans les marchés où chaque nouvel arrivant peut se faire connaître et reconnaître. Les auteurs souhaitent souligner l’une des traductions possibles de la lecture des effets politiques et des ressorts sociologiques de ces ancrages, qui dessinent des modalités de création de liens sociaux variées au sein d’un territoire rural.

Consulter cet article en ligne sur le site de la revue :
Berthomière W. et Imbert C., 2020, Quand s'engager ancre et s'ancrer "engage"..., Revue Espace Politique, n°38, vol.2.

Conférence dessinée : « Village global » – du 7 au 28 février, Chalonnes-sur-Loire

Le 26 février à 20h, David Lessault (coordinateur de l’ANR CAMIGRI) et Damien Geffroy, (dessinateur de la bande-dessinée “Village global”) vous proposent une conférence dessinée à partir de la bande-dessinée Village global exposée du 7 au 28 février à la médiathèque de Chalonnes-sur-Loire.

Médiathèque, 5 avenue Gayot, Chalonnes-sur-Loire (49290) 
Gratuit, 40 places
Sur réservation auprès de la médiathèque : 02 41 78 04 33

Newsletter : quatrième édition

La quatrième lettre d’information du programme CAMIGRI vient de paraitre. Les chercheurs vous y présentent leurs travaux en cours de réalisation. 

Sommaire

Édito. Terres de passage, terres d’ancrage – David Lessault
Les migrants internationaux, acteurs des dynamiques agricoles et démographiques dans le Nord Dordogne – Camille Hochedez et Pierre Pistre
En été, le Portugal rural met l’immigration à l’honneur – Amandine Desille
La ferme du Cap de la Goutte : la permanence du passage – Céline Gaille
CAMIGRI au FIG – William Berthomière, David Lessault, Christophe Imbert, Sarah Przybyl


Pour consulter/télécharger le document en format web
Décembre2019_Web_Journal_CAMIGRI

Pour consulter/télécharger le document pour une impression en format A3 version recto/verso
Décembre2019_A3_Journal_CAMIGRI

Quand les migrations entrent en campagne

TÉLÉCHARGER AU LIEN SUIVANT LA VERSION ORIGINALE : Quand les migrations entrent en campagne
Pour donner suite à la parution d’un article travesti par le Journal Libération le Jeudi 03 Octobre 2019, nous publions le texte original transmis pour publication au quotidien. Nous espérons que les personnes impliquées sur nos terrains de recherche ne se seront pas senties trop gênées par ce titre d’article qui n’est pas le nôtre et duquel nous nous désolidarisons complètement.

« L’immigration n’est-elle l’affaire que des classes populaires ? »

Le 20 septembre 2019, l’émission « Le Temps du Débat » animée par Emmanuel Laurentin était consacrée à la question de l’immigration et des classes populaires. Parmi les invités, William Berthomière a eu l’occasion de revenir sur quelques uns des résultats des investigations du programme CAMIGRI.

"La question est de savoir si nous voulons être un parti bourgeois ou pas." Le Président durcit le ton en matière de politique migratoire, espérant rallier les classes populaires qui auraient déserté la gauche, selon lui trop naïve sur ce sujet, pour l'extrême droite.

À l’ordre du jour ce soir : l’immigration est-il est-elle l’affaire que des classes populaires ? 

La déclaration du président de la République devant les élus de LREM lundi, affirmant qu’il ne fallait pas pour La République En Marche apparaître comme un parti bourgeois, a provoqué des réactions au sein du parti majoritaire. Ces propos sont immédiatement apparus comme le signe de l’ouverture d’une nouvelle face du quinquennat, plus centré sur les questions régaliennes. Ce soir nous allons nous demander si effectivement les classes populaires sont plus touchés par la question de l’immigration en compagnie de deux chercheurs (William Berthomière et Isabelle Coutant), d’une élue et de Fréderic Lefebvre, ancien député et adhérent de LREM.

POUR RÉ-ÉCOUTER L'EMISSION
https://www.franceculture.fr/emissions/le-temps-du-debat/lemigration-nest-elle-que-laffaire-des-classes-populaires

L’accueil de réfugiés « réinstallés » dans les communes rurales de Dordogne

Ce mois-ci, la revue de l’Institut Convergences MIGRATIONS De facto propose un numéro spécial sur les politiques d’asile. Catherine Guilyardi et la géographe Bénédicte Michalon, sont allées dans le département de la Dordogne à la rencontre des personnes réinstallées qui doivent refaire leur vie dans un nouvel environnement.

Consulter l'article en ligne : 
" L'accueil de réfugiés réinstallés dans les communes rurales de Dordogne"

À cette occasion, l’émission Grand reportage de France culture diffuse aujourd’hui une version radiophonique de ce reportage, accompagnée d’un entretien avec François Héran. Rendez-vous entre 17h et 18h.